cyclistes virage tour de france

L'histoire du tour de France : La grande boucle mythique

Publié par Pierre Menjot le  28 octobre 2022 Dernière modification le 6 décembre 2022

Cet article prend 12 minutes à lire et comporte 2371 mots.

Vous êtes passionné par le cyclisme ? Ou vous voulez simplement découvrir l’histoire du Tour de France ? Alors cet article retrace pour vous l’histoire de cette épreuve mythique !

Dès le mois de juin, chaque année, vous savez qu’une importante épreuve, qui met en vedette le cyclisme, va débuter. Il s’agit de la célèbre petite boucle, aussi appelé le tour de France.

Nous savons tous ce que c’est, et que c’est un évènement sportif suivi à travers le monde. Pourtant, nous ne savons pas vraiment quel est l’histoire de cette épreuve de cyclisme, comment s’est déroulé sa création ou même quel était son but original.

Alors dans cet article, vous allez découvrir :

  • Les modalités de cette épreuve internationale
  • Le contexte de la création du tour de France
  • Pourquoi cette épreuve n’était pas prédestinée au succès

Intéressant, pas vrai ? Alors commençons tout de suite !

Le Tour de France : qu’est-ce que c'est ?

image tour de france

Elle est décrite par les gens comme la course de cyclisme par étape la plus difficile au monde. Et ce n’est pas pour rien. Le Tour de France, en quelques mots, c’est :

  • 3 383 km de course au total
  • Parcouru à travers 21 étapes
  • Pendant 3 semaines
  • En traversant 4 pays différents

En un mot, c’est un véritable parcours du combattant qui passionne les foules tant il est titanesque et semble impossible.

Pourtant, ce ne sont pas les seuls éléments du succès du Tour de France. En effet, de nombreuses polémiques et éléments contextuel ont pu accroître la popularité de cette course de cyclisme qui aura bousculé le monde du sport, pour le transformer à jamais.

Mais commençons par aborder les origines de la création du Tour de France, dont nous fêtons en 2022 la 109ᵉ édition.

Quel est le contexte de la création du Tour de France ?

Le Tour de France voit le jour en 1903, date de sa première édition. Créer par Henri Desgrange, un ex-coureur cycliste, le Tour de France avait pour unique objectif d’être un coup marketing. D’ailleurs, cette épreuve était appelée “la grande boucle”.

En effet, Henri cherchait simplement à augmenter les ventes de son nouveau journal quotidien “l’auto”, et à concurrencer “le vélo”, un journal concurrent. C’est alors qu’un journaliste lui proposera de créer une course qui fait le tour du pays.

Ambitieux, Henri est conquis par cette idée, et annonce très rapidement la première édition de son épreuve qui restera dans les annales. Il la décrira alors comme “la plus grande épreuve cycliste jamais organisée”, ce qui va évidemment considérablement attirer l’attention sur son journal.

Il trace alors le parcours et ouvre les inscriptions, auxquelles 59 coureurs viendront finalement. Pour la première édition, c’est un total de 2 500 km à parcourir 24 heures sur 24. Le journal de “l’auto” pronostique correctement le premier vainqueur, Maurice Garin, qui arrive victorieux à Paris.

Comme attendu, le Tour de France, qualifié de plus grande épreuve de cyclisme mondiale, remporte un énorme succès auprès de la population. Cela permet donc d’augmenter la popularité (et surtout les ventes) du quotidien d’Henri Desgrange.

Mais surtout, cet intérêt permet au créateur de la course de pouvoir reprogrammer cette course à l’année suivante. Pourtant, dès que le peuple s’approprie cet évènement, de nombreux scandales commencent à émerger et à ternir la réputation de la grande boucle.

Au fur et à mesure du temps, cette course devient de plus en plus populaire, et elle englobe de plus en plus d’étapes et de nouveaux territoires. Elle va devenir plus nettement encadrée, et imposer de nouvelles difficultés aux coureurs.

Malheureusement, le seul moyen qu’ont les coureurs de parvenir à déjouer les conditions difficiles de la course, c’est de se doper, notamment avec des fioles de cocaïnes et des “pilules”.

Mais c’est en 1930 que la grande boucle prend une autre dimension. Ses créateurs décident de commencer à promouvoir l’évènement par d’autres moyens de communication que la seule presse-papier.

L’évènement est diffusé par des caravanes publicitaires, qui sont en quelque sorte un défilé médiatique annonçant le début prochain de la grande boucle. La course devient radiodiffusée, des coureurs commencent à arriver en équipes d’autres nations…

Et les médias relaient de plus en plus la grande boucle sur le territoire, à tel point qu’en 1939, c’est un avion qui survole les concurrents et filme les panoramas de l’épreuve finale.

Finalement, la grande boucle deviendra plus tard le Tour de France, et connaîtra encore des changements de règles, des nouvelles polémiques et de nouvelles étapes, mais surtout, un enthousiasme toujours plus grand, de la part du public comme des marques.

Quelles sont les maillots emblématiques du Tour de France ?

Nous allons commencer par les différents maillots du Tour de France qui servent de récompenses, mais aussi de motif de distinction.

Couleur du maillot Signification
Jaune Meilleur coureur du Tour de France
Vert Meilleur sprinter d'une étape
Blanc à pois rouges Meilleur grimpeur du Tour de France
Blanc Meilleur jeune espoir de la compétition

Le maillot jaune

image maillot jaune tour de france

Célèbre partout, il symbolise tout simplement le meilleur coureur du Tour de France. Sa couleur est donnée par celle du journal “l’auto” du créateur du Tour. Il est l’objectif ultime de tous les coureurs.

Le maillot vert

C’est le maillot attribué au meilleur sprinter d’une étape. Mais nous y reviendrons plus en détail.

Le maillot blanc à pois rouges

Celui-là sert en fait à identifier le meilleur grimpeur du Tour de France. Il récompense avec des points les coureurs qui arrivent en premier sur les courses en côtes ou celles qui sont montagneuses.

La raideur de la pente est prise en compte, et est divisée en 4 catégories, de la moins à la plus pentue (dans un ordre décroissant de difficulté, la 1 étant la plus difficile).

Le maillot blanc

Ce dernier maillot symbolique est donné au meilleur jeune espoir de la compétition, c’est-à-dire le meilleur cycliste de moins de 25 ans. De nombreux futurs maillots jaunes vont porter ce maillot blanc, comme Alberto Contador par exemple.

Quelles sont les règles du Tour de France ?

Il n’existe pas vraiment de règle immuable à cette épreuve intemporelle, si ce n’est que l’on doit finir cette course à Paris aux Champs-Elysées. Mais au travers du temps, de nombreuses choses ont été implémentés.

Effectivement, le Tour de France ne se limite pas seulement aux maillots. Les règles sont bien plus subtiles que ça, car aujourd’hui, ce ne sont pas des coureurs seuls, mais bien des équipes (ou écuries) qui sont sponsorisées et qui investissent dans la compétition. Les enjeux sont donc assez élevés.

Ainsi, certaines écuries vont se focaliser sur le maillot jaune tandis que d’autre chercheront à optimiser la course dans l’espoir d’obtenir le maillot vert ou blanc à pois rouge.

Au fur et à mesure des années et des épreuves du Tour de France, de nombreuses règles implicites ou normes ont été intégrées, pour servir à apposer un cadre de respect et de coopération, afin que les équipes n’aient aucun intérêt à se mettre des bâtons dans les roues.

1 - La protection du meneur

Chaque équipe s’affronte, et plus particulièrement au début du Tour de France, car la tête et le peloton ne sont pas encore formés. Ainsi, aux premières étapes (et tout spécialement à la première), les risques de chutes et de blessures sont très élevés.

Ainsi, il est normal qu’une équipe cherche à protéger son leader dans l’espoir de parvenir à la tête du peloton. La protection du meneur est la seule règle tacite des premières étapes.

2 - Les terrains

Pour obtenir le maillot jaune et remporter cette course, il faut nécessairement être le meilleur, donc finir les étapes dans le moins de temps possible. Et pour ça, un coureur doit être fort sur tous les terrains.

Les difficultés de la topographie du Tour sont nombreuses, et c’est en partie dû à la géographie extrêmement varié de l’hexagone. En effet, les étapes du Tour de France réunissent de nombreux environnements différents (et difficiles) :

  • Côte
  • Plat
  • Pente
  • Col de montage
  • Terrains accidentés

Nous pouvons notamment penser aux épreuves dans les chaines montagneuses des Alpes et des Pyrénées, que redoutent la plupart des cyclistes.

3 - Les échappées

Ce terme, vous l’avez probablement déjà entendu, sans forcément le comprendre. Une échappée sur la course du Tour de France, c'est en fait une tentative de quitter le peloton (groupe de coureur situé au milieu de la course) pour se retrouver à la tête de la course, et ultimement, remporter une étape.

En sachant que dès la première étape, l’ordre de la globalité de la course est naturellement fait, il est très difficile de se sortir de sa “place”. Ainsi, une échappée, c’est un excellent moyen de finir premier d’une étape… Mais c’est en fait très difficile !

En effet, les coureurs qui tentent des échappées se font souvent rattrapé assez rapidement par les autres coureurs, qui utilisent moins d’énergie et peuvent maintenir un niveau d’énergie plus grand.

Mais, lorsque les conditions sont favorables, les cyclistes peuvent se permettre de tenter des choses. C’est d’ailleurs comme ça que certains coureurs éminents ont pu se positionner à la tête du peloton.

4 - Les sprints

Rappelez-vous : le maillot vert est accordé au meilleur sprinter. C’est une haute distinction qui va être donné à celui qui aura tiré le meilleur profit de ses qualités. Mais si le maillot vert existe, c’est aussi pour motiver et challenger les participant.

En effet, cela incite les coureurs à sprinter très tôt lors des étapes de sprint, qui se déroulent sur des terrains plats, car les points sont accordés pour les victoires aux sprints intermédiaires.

Cela encourage donc les équipes à tenter des échappées, à prendre des risques et à accélérer rapidement, même en étant au sein d’un peloton. En un mot, les sprints sont un excellent moyen de stimuler et de favoriser l’action d’une étape.

5 - Les ascensions

À l’inverse, vous vous doutez bien que les cols montagneux sont des étapes sans sprints. Vous verrez rarement des tentatives d’échappées sur de telles courses, car la difficulté est déjà de maintenir sa vitesse et sa trajectoire !

Pourtant, là encore, le système de point permet de dynamiser la course. Historiquement, une grande quantité de points est donnée à ceux qui surmontent des épreuves extrêmement difficile que sont les cols et les côtes.

Ainsi, une victoire sur un col de catégorie 1 accordera énormèment de point, tant cette catégorie est difficile.

Les règles sont donc, vous l’aurez compris, généralement tacites, et servent à dynamiser la course, à la rendre plus vivante aux yeux des spectateurs. Bien sûr, il existe tout un cadre réglementaire et légal concernant l’âge, les équipes et aussi le dopage.

Quels sont les polémiques dans l’histoire du Tour de France ?

Pour enchaîner, nous allons maintenant parler des différentes polémiques qui ont secoué l’histoire du Tour de France. Entre chute, dopage et accusation de tricherie, de nombreuses histoires se sont avérés déterminantes pour la popularité du Tour.

1. La chute de Froome

Froome, en 2016, était un coureur envisagé très sérieusement pour la victoire, il avait en déjà été maillot jaune lors du Tour de France. Mais, lors de l’étape du 14 juillet 2016, pour l’ascension du Mont Ventoux, il y avait un fort vent jugé dangereux pour les coureurs.

Ainsi, le tracé de la course a été redessiné. Malheureusement, au départ de cette étape, une incroyable foule était présente sur le Tour. Une moto de l’organisation aurait alors fait une fausse manoeuvre, causant une énorme chute.

Quelques personnes ont donc réussi à s’extirper du chaos, dont Froome. Malheureusement, ce dernier avait désormais un vélo rendu inutilisable par cette chute. Ainsi, il a décidé de continuer l’ascension du Mont Ventoux… À pied.

L’organisation a donc procéder à un reclassement pour Froome (et pas pour les autres coureurs ayant chuté), ce qui a causé de nombreuses polémiques suite au score final, même si l’écart aux points n’était pas seulement justifié par ce reclassement.

2. Lance Armstrong, symbole du dopage

Évidemment, c’est la polémique la plus connue de toutes. Et à raison, car l’américain a nié pendant plus de 15 ans toute utilisation de produits dopants, malgré des performances défiant l’entendement et des accusations toujours plus fréquentes.

Vainqueur de 7 Tour de France, Lance Armstrong s’est vu destitué de tous ces titres suites à ses révélations sur le plateau de la journaliste Oprah Winfrey. Il a en fait confié qu’il s’était massivement dopé, pour toutes ses courses entre 1999 et 2005.

Il aurait utilisé entre autres des EPO et de la cortisone, qu’il savait s’injecter lui-même, et faisait donc ses propres programmes de dopages en calculant minutieusement les quantités nécessaires.

Comme il le disait lui-même, la cortisone permet de “rendre les douleurs silencieuses”. L’EPO, produit du corps humain, sert à augmenter la production de globule rouge et donc à favoriser la fluidité du trafic du sang.

Globalement, cela revient à largement accroître ses capacités cardio-vasculaires, et améliorer le transport de l’oxygène dans le corps.

Il est à noter que ces 2 méthodes de dopages étaient en fait très courante dans le peloton… Mais pas au niveau du texan. En fait, c’est tout un arsenal de produits défendus qu’il utilisait :

  • Testostérone de synthèse
  • Hormone de croissance
  • Transfusions sanguines

C’est finalement le 23 août 2012 que Lance Armstrong cesse de nier les faits, et se voit déposséder de ses titres, de son statut et de sa légende.

avatar-logo

Pierre Menjot

Dernière modification le : 6 décembre 2022

Pierre Menjot est un journaliste spécialisé dans le monde du sport. Exerçant ce métier depuis 2011, il travaille actuellement en tant que rédacteur pour le célèbre journal l'Équipe depuis presque 10 ans. Passionné de handball et de sport en tous genres, il vous tiendra au courant de toutes les actualités du monde sportif.

logo Yonibet

Yonibet

Informations

Pourcentage

-

Wager

No

Min. dépôt

No